« Dans le "travail de mémoire" je mets tous les efforts que nous devons faire auprès des jeunes pour leur montrer les horreurs dans lesquelles pourraient les entrainer, comme furent entrainés certains de leurs ainés, leur éventuelle absence de réactions devant l'injustice, l'exclusion, la barbarie. Dans ce "travail de mémoire" il faut leur montrer aussi que les bourreaux étant des gens ordinaires comme nous le sommes tous, nous devons les uns et les autres nous méfier de nos propres réactions afin de ne pas devenir à notre tour des bourreaux pour les autres. » 

Sam BRAUN

La représentation théâtrale

Personne ne m'aurait cru, alors je me suis tu

Adaptation théâtrale, interprétation, scénographie, mise en scène : Patrick Olivier

Musique sur scène (en alternance) : Guillaume Fontanarosa (violon), Thierry Châtelain (accordéon), Adrian Iordan (accordéon)
Interprétation audiovisuelle : Claude Confortès

"Le respect de la dignité de l'autre me semble être le ciment indispensable d'une humanité enfin vivable.
L'éducation comme prise de conscience de l'autre avec sa valeur et sa différence peut transformer les hommes.
Son rôle est fondamental. C'est le pari humaniste que je fais."

Sam Braun

"La mise en scène s’appuie sur la puissance du témoignage invoqué, de la présence solitaire de l’acteur, fractionnée uniquement par des séquences vidéos d’archives, de quelques vagues de musique échappées d’un violon ou d’un accordéon comme des lames de fond titanesques de l’esprit, de la culture, de la beauté partant à l’assaut de la barbarie humaine.

Sur la scène vide, un rocher, une tombe, une bougie, des images et ...le témoignage d’un homme qui nous rappelle que dès qu’on touche à la dignité d’un homme, on saccagel’humanité tout entière, notre humanité."

Patrick Olivier

A propos de Patrick Olivier

Depuis 1981, il a joué dans plus de quarante pièces de théâtre la plupart dans les rôles principaux, il a été Patrick Morel (un des rôles principaux) dans le film Brigade Mondaine, il a enregistré sur France Culture des pièces radiophoniques (Jacques Taroni, Alain Trutat...), il a créé et dirigé avec Odile Michel un théâtre de 200 places en Avignon (La Fabrik Théâtre- ex : L’Atelier du Graal), il a réalisé « Lila L’Algérienne » moyen-métrage d’après le récit de Louisette Ighilahriz et plusieurs reportages avec Odile Michel dont « Paroles d’Artistes – Sarajevo 1994 » et « Itinéraire de Vaclav Havel – Prague 1989 ».

Il a organisé au Festival d’ Avignon (conception et mise en scène) « Hommage à Jean Vilar » avec la participation de Agnès Varda, Nicole Croisille, Judith Magre, Claude Confortès, Jean-Pierre Jorris, Jeanne Moreau... Actualités : il enseigne l’art dramatique et joue le Cabaret-concert inédit de François Rabelais « Traité de bon usage de vin « en compagnie d’Odile Michel & Cyril Giroux.

Patrick Olivier