« Dans le "travail de mémoire" je mets tous les efforts que nous devons faire auprès des jeunes pour leur montrer les horreurs dans lesquelles pourraient les entrainer, comme furent entrainés certains de leurs ainés, leur éventuelle absence de réactions devant l'injustice, l'exclusion, la barbarie. Dans ce "travail de mémoire" il faut leur montrer aussi que les bourreaux étant des gens ordinaires comme nous le sommes tous, nous devons les uns et les autres nous méfier de nos propres réactions afin de ne pas devenir à notre tour des bourreaux pour les autres. » 

Sam BRAUN

Sam vu par sa famille et ses amis

Chaque membre de la famille de Sam Braun dit à sa manière, selon le point de son âge, la dimension affective et éducative du rapport avec le père, le grand-père aimant qu'il a été, et la place qu'il occupe toujours dans leur esprit et leur coeur.

Dire que c’est Sam avait beaucoup d’amis est un truisme. Il a noué des relations amicales dans les diverses étapes de sa vie et de son activité, dans les domaines professionnels comme dans les champs associatifs et militants.
Militant il l’était de manière non dogmatique, convaincu que la fraternité est le seul ciment de progrès de l’humanité.
Ecoutons ses proches et ses nombreux amis.

Charlotte Braun évoque son grand-père

« J’ai 25 ans, cela va me prendre toute une vie pour essayer d'appliquer ce qu’il m’a transmis, cette bonté là, cet élan de bonté envers les gens. »

David Braun évoque son père

« Mon père m’a transmis la foi en tous les peuples, il n’y a pas de races, on a tous le même sang… Il m’a transmis cette partie très positive sur l’autre, sur l’attention, l’écoute, le partage : ça a été une grande force. »

Françoise Braun évoque son père

« Papa était un être exceptionnel, avec un charisme, une voix très très douce, qui était dans une extrême bienveillance, une grande générosité, à la fois de cœur et d’esprit. Papa ne jugeait pas, malgré son histoire il croyait beaucoup aux fondements positifs de l’homme.»

Son ami Jean-Claude Jacquet évoque Sam Braun

« 5 jours avant son décès, il a fait une conférence devant un groupe d’amis, une conférence sur le pardon : c’était remarquable, je crois que je n’ai jamais entendu de tels propos sur le pardon…il avait repris ce que dit Derrida « il faut savoir pardonner ce qui n’est pas pardonnable…mais il ne faut pas confondre le pardon et l’oubli". Personne n’a oublié cette conférence. »

Sam Braun vu par Jean-Pierre Lauby

"Outre le témoignage, au sens où l'on entend c'est à dire restituer un récit de ce que l'on vécu, Sam a su y apporter une dimension réflexive très importante, faite d'apports de la  philosophie; il a beaucoup lu, donc il amenait les élèves à réfléchir à partir de cette expérience: "ce que j'ai vécu, je ne veux pas que vous le viviez"

Sam Braun selon sa fille Malka

"Quelle chance j'ai eue d'avoir cet homme là comme père, d'avoir cet homme qui nous a ouvert l'esprit, qui nous a ouvert le coeur, qui nous a donné cet esprit et ce coeur sans limite"

Sam Braun selon sa petite fille Shana

"Je pense que plus tard j'irai dans les écoles pour raconter son histoire, pour qu'elle ne se perde pas"

Sam Braun selon sa petite fille Sarah

"Malgré les douleurs physiques qu'il a gardées toute sa vie, il avait toujours le sourire, il nous a transmis le bonheur de vivre"

Sam Braun selon Nathalie Rodallec, professeure d'histoire et de géographie au lycée Lavoisier (Paris 5ème)

"Ayant reçu Sam Braun dans mes classes, je ne peux pas dire que j'ai reçu un témoin comme les autres, en ce sens qu'il avait une approche extrêmement philosophique de son parcours de déporté"

Sam Braun selon Lionel Ménétrier, professeur d'histoire et de géographie, collège Danton de Levallois-Perret

"C'était un homme d'une profonde humanité, extrêmement chaleureux, très simple, qui savait parler à tous, d'une grande culture également,  qu'il exprimait dans un Français magnifique".

Retrouvez l'ensemble des témoignages de ses proches

Cette vidéo rassemble toutes les perceptions de Sam Braun selon les points de vue de sa famille et des amis.