« Dans le "travail de mémoire" je mets tous les efforts que nous devons faire auprès des jeunes pour leur montrer les horreurs dans lesquelles pourraient les entrainer, comme furent entrainés certains de leurs ainés, leur éventuelle absence de réactions devant l'injustice, l'exclusion, la barbarie. Dans ce "travail de mémoire" il faut leur montrer aussi que les bourreaux étant des gens ordinaires comme nous le sommes tous, nous devons les uns et les autres nous méfier de nos propres réactions afin de ne pas devenir à notre tour des bourreaux pour les autres. » 

Sam BRAUN

Mémoire et enseignement

Le témoignage, par Pascal COPEAU, ancien membre du CNR

Il me reste peut-être un certain nombre de choses à dire et d’abord à remercier le professeur Henri Michel qui a eu le courage d’organiser cette rencontre qui aurait pu tourner à la corrida. On m’a rapporté ces jours-ci, qu’une historienne ou sociologue, je ne sais pas exactement, avait dit dans un congrès du même genre que les mémorialistes étaient très gênants, que quand ils se mettaient à écrire l’Histoire, c’était la pire des choses.

Je crois que c’est un peu le problème dont je voudrais parler brièvement, devant lequel nous nous trouvons et je voudrais, me tournant vers mes camarades de la Résistance, leur demander d’être un peu plus humbles devant la nécessité du choix de l’Histoire, car, de toute manière, il aura lieu. Ils peuvent bien récuser telle ou telle étude historique, mais ils ne peuvent pas empêcher que finalement ce qui restera dans l’Histoire, ce qui sera le compte-rendu de ce qui a été fait ne correspondra pas à ce qu’ils auront cru faire, car, lorsque nous essayons d’écrire nos mémoires, nous nous apercevons bien que c’est bien difficile de retrouver une sincérité réelle et de ne pas reconstituer arbitrairement une sorte de justification a posteriori de notre action, que nous avons en fait inventée au fur et à mesure. Et je me tourne vers les jeunes, et en particulier vers les jeunes qui nous font l’honneur d’essayer d’écrire notre Histoire

 
  • Nom du fichier : Fichier à télécharger
yes /

Télécharger

"Devoir de Mémoire, travail de Mémoire" Sam Braun (Novembre 2008)

 « On ne te demande pas ce qu’on t’a fait, a écrit Jean-Paul Sartre, mais ce que tu as fait avec ce qu’on t’a fait ».

Depuis plus de vingt ans je vais dans les établissements scolaires afin de sensibiliser les adolescents à l’Art de « vivre ensemble ». Et depuis tout ce temps, je suis arrivé à la conviction que la mémoire que je dois transmettre comme témoin, doit aller au-delà de la description de la quotidienneté concentrationnaire, au-delà même de la temporalité historique, pour s’inscrire dans un projet d'avenir.

 
  • Nom du fichier : Devoir de mémoire, travail de mémoire
  • Taille : 213.4 Ko
yes /

Télécharger

 

Nathalie Rodallec, professeure au lycée Lavoisier (Paris 5ème) et formatrice académique, académie de Paris

 
 

"La présence du témoin en classe, son récit singulier, sont des apports essentiels à l'enseignement de l'histoire"